Eve Malherbe

 

 

ARTS PLASTIQUES

evemalherbe.com

eve.malherbe@casadevelazquez.org

 


Artiste pluridisciplinaire, Eve Malherbe s’est formée dans différents domaines en France et en Espagne : Arts plastiques à Aix et à Lille, Architecture d’intérieur et design à Paris et Histoire de l’art à València.

Son travail questionne la relation qu’entretient la représentation des corps avec différents territoires, qu'ils soient iconographiques, sociaux ou environnementaux.

Pour cela, elle a recours à un motif récurrent, le drapé, qu'elle conçoit comme un « symptôme » plastique, phénomène révélateur de la peinture. Pour Eve Malherbe, le travail du drapé et du pli désigne l'acte pictural : l'acte de plier vient troubler une surface plane, créant ainsi un espace tridimensionnel de la même manière que l'acte de peindre vient, lui, interrompre la virginité de la toile pour créer une profondeur propice à la narration.

Ainsi, elle crée de légères altérations du réel obtenues par anachronismes, déformations ou recouvrements afin d’obtenir des structures fictionnelles inédites. L’ensemble de ses travaux concourt à rechercher un “état limite” de l’image, situé entre la stabilité des formes et leur insaisissabilité, afin que  toute lecture monosémique soit abandonnée.

Son travail a été montré dans de nombreuses expositions collectives, notamment à l’exposition du Grand Prix de l'Institut Bernard Magrez à Bordeaux, au CRAC - Biennale d’arts actuels à Champigny-sur-Marne ou à la Biennale du dessin actuel « Grafia » à Saint-Affrique. En 2019, elle est lauréate du Prix de dessin Pierre David Weill de l’Académie des Beaux-Arts, dont elle remporte le deuxième prix.

 

EN RÉSIDENCE

S'il trouve généralement son aboutissement dans la peinture ou le dessin, le processus de création d'Eve Malherbe n'en est pas moins fondamentalement transdisciplinaire. Pour construire ses compositions, elle convoque autant le design d'espace que les arts plastiques ou l'histoire de l'art. De cette mise en dialogue, élément essentiel dans l'élaboration d'une narration ré-articulée, l’artiste met en place ce qu’elle définit elle-même comme un processus en spirale.

Dans son projet en résidence à la Casa de Velázquez, Eve Malherbe centre ses attentions sur un motif déjà récurrent dans son travail : celui du pli. Plis qui cachent, plis qui dévoilent, plis qui rassemblent ou qui effacent. Plis qui, par le jeu du recouvrement, réinventent de nouvelles formes et invitent à de nouvelles lectures. Qu'ils se fassent voiles, drapés ou formes plus abstraites et expérimentales, ils deviennent cette distorsion – cette "vrille" – du sujet attendu que l'artiste recherche pour bousculer le réel et déclencher les mécanismes d’un imaginaire hors-champs. 

En Espagne, Eve Malherbe vient puiser dans l'étude du pli baroque du siècle d'or. Elle en inspecte l’usage dans son rôle non seulement plastique mais aussi spirituel, en prise avec une époque traversée par les questions religieuses et les aspirations à la transcendance : les drapés du Greco comme éléments plastiques relevant de l'éclatement, ceux de Zurbarán pour leur caractère vertical et mystique ou ceux de Ribera pour leur naturalisme froissé et leur rapport à la matière.

Ces représentations du dévoilement, du miracle quotidien et de la catastrophe, si riches et singulières de l’época aurea, se retrouvent ainsi confrontées à l’iconographie actuelle dans des séries de dessins expérimentaux usant, pour certains, des capacités propres à la peinture ou à la sculpture, dans une réflexion multidimensionnelle entre médium, forme et sujet.


VOILE - HYBRIDE - PLI - MISE EN SCÈNE - POLYSÉMIE

 

PODCASTS
18/10/2016 - 30min 4s - Espagnol