Les retrospectives de la Casa de Velázquez #4

Allusions perdues / Alusiones perdidas

27OCTOBER 2022 - 22JANUARY 2023
Casa de Velázquez
Exposition

Autour de l'œuvre de Jean-Pierre Étienvre

ARTISTES : Michèle Battut, Frédéric Brigaud, Pepe Cerdá, Stéphanie Delouvrier, Raymond Douillet, Frédéric Dyalinas-Sanchez, Philippe Goy, Magali Lambert, Mathilde Lestiboudois, Adrien Menu, Laurent Millet, Benjamin Mouly, Blaise Perrin, Gema Rupérez Alonso, Cristina Silván et Guillaume Valenti

DANS LE CADRE DU CYCLE D'EXPOSITIONS
LES RETROSPECTIVES DE LA CASA DE VELÁZQUEZ

    

Exposition ouverte du 27 octobre 2022 au 22 janvier 2023
Entrée libre et gratuite

Sauf jours fériés et vacances de Noël

Du lundi au dimanche - 10h-20h

À la Casa de Velázquez 
C/ Paul Guinard, 3 - Madrid

Métros : Ciudad universitaria (L6) et Moncloa (L6 et L3).
EMT : Av. Puerta de Hierro / Agrónomos (L. 82, 83, 133, 162)

   

Nées en 2019 de la volonté de faire vivre la collection d'œuvres de l'Académie de France à Madrid, les Rétrospectives de la Casa de Velázquez sont devenues l’un des rendez-vous majeurs avec le travail des anciens artistes résidents.

Chaque année, une sélection d’œuvres – parmi les près de 1.400 pièces qui composent la collection – nous invite à envisager et à explorer un axe thématique qui devient non seulement le fil rouge de l’exposition, mais aussi le flambeau symbolique que les artistes se sont passés, de décennie en décennie, en en conservant le feu intact.

Il est de notre mission de renouveler le dialogue entre les œuvres, jeter des ponts entre les générations et proposer une interprétation des questions soulevées par la production artistique contemporaine.
 

#4 Allusions perdues

Cette quatrième édition, qui réunit 16 artistes, tous anciens résidents de la Casa de Velázquez entre 1968 et 2021, a pour particularité d'être construite en résonnance avec l'œuvre de Jean-Pierre Étienvre, directeur de la Casa de Velázquez entre 2006 et 2013.

Professeur émérite à l'Université de la Sorbonne, membre correspondant de la Real Academia Española et de la Real Academia de la Historia, Jean-Pierre Étienvre a consacré une grande partie de ses recherches à la question du jeu, en particulier du jeu dans la littérature et de la littérature comme jeu.

En extrapolant ses réflexions à la création artistique, également conçue comme un jeu, nous constatons avec lui que ce jeu n'est pas fondé naturellement sur la seule illusion. Il y est aussi question d'allusion, et aussi de son corollaire, ou de son double, l'élusion. Parce que l'artiste, en représentant une réalité, se contente de l'évoquer, en faisant allusion à cette réalité et en ignorant le reste. Ce " reste " mérite d'être pris en compte précisément pour ce qu'il est, avec tout ce qu'il engendre d'inquiétude, d'énigme, de mystère, voire de fascination.

Ainsi, cette exposition vise à répondre au questionnement qui découle de l'aspect ludique inhérent au geste artistique lui-même. Un questionnement qui découle de l'immersion dans une série d'œuvres qui nous guident et nous désorientent à part égale, à la faveur de l'incertitude, du hasard et du risque. C'est dans le risque de l'interprétation que réside le jeu de l'artiste qui sait à la fois faire allusion et éluder. Il nous livre certaines clés de sa création et en conserve d'autres pour lui-même, les dissimulant à jamais. S'il faut admettre, comme le souligne Jean-Pierre Étienvre, que l'absence est un ressort primordial au jeu, il convient alors de considérer avec mélancolie l'œuvre d'art comme le lieu des "allusions perdues".


ARTISTES : Michèle Battut, Frédéric Brigaud, Pepe Cerdá, Stéphanie Delouvrier, Raymond Douillet, Frédéric Dyalinas-Sanchez, Philippe Goy, Magali Lambert, Mathilde Lestiboudois, Adrien Menu, Laurent Millet, Benjamin Mouly, Blaise Perrin, Gema Rupérez Alonso, Cristina Silván et Guillaume Valenti

 

 

 

 

 

 

PODCASTS
01/03/2022 - Espagnol