Iván CASTIÑEIRAS

Cinéma - Vidéo
ivan.castineiras@casadevelazquez.org

ivancastineiras.com

 

 

Iván Castiñeiras est diplômé en Histoire de l’Art par l’Université de Saint-Jacques de Compostelle et en cinéma par le Conservatoire National de Cinéma de Lisbonne - ESTC. Il a également étudié à l’École Louis Lumière (Paris), puis intégré un post-diplôme en direction de photographie à l’ESCAC (Barcelone). En 2016, il sort diplômé du Fresnoy et participe en 2017 à la Résidence Frontières, co-organisée par le G.R.E.C et le Musée National de l’Histoire de l’immigration.

Son travail d’auteur-réalisateur se situe à mi-chemin entre le documentaire et la fiction. À travers la mise en scène d’histoires dans lesquelles les univers réel et imaginaire se mélangent, ses films abordent des questions géopolitiques de frontières et de territorialité. Ils racontent l’histoire de personnages “à la marge” — contrebandiers, émigrants, exilés, aventuriers… — qui s’inscrivent entre le visible et l’invisible et qui révèlent un mode de vie en dehors du commun.

Ces narrations forment une construction de la mémoire individuelle et collective, où le contexte réel et le mythe se rencontrent pour finalement créer une nouvelle réalité, façonnée par un jeu de résonances temporelles et historiques.

Ses travaux, essentiellement cinématographiques et de vidéo-installation, on été montrés à de nombreux festivals et événements d’art contemporain : Cinémathèque Française (2019), Festival international IndieLisboa (2018), Centres Pompidou de Paris et de Malaga (2017), Palais de Tokyo (2017), Panorama (2015-2016), Festival international Punto de Vista (2016), Festival DocLisboa (2015-2012), Festival international du film d’Edimbourg (2013), Festival international La Alternativa (2013)…

Ses films ont remporté différents prix tels que le Prix Holds great promise for the future (Festival international du film d’Edimbourg, 2013), Prix CREA-Meilleure direction (Festival international Cortocircuito, 2016), Prix première œuvre (Festival international du Cinéma Méditerraén de Tétouan, 2019).
 

En résidence

En résidence à la Casa de Velázquez, Iván Castiñeiras poursuit son exploration de la mémoire collective de la frontière Ibérique. Avec le film Dieux de pierre, il dresse le portrait de l’actuelle transformation de sa région natale, située à la frontière luso-espagnole, entre la région de Tras-os-Montes et la Galice.  

Ce projet naît du désir de retourner vers ces montagnes, à la rencontre des histoires qui habitent aujourd’hui ces lieux. Le fil conducteur est tissé à travers le regard de Mariana, douze ans, qui maintient un lien étroit avec le paysage, avec lequel elle communique d’une manière sauvage et naturelle. Ses yeux sont les témoins d’un grand changement : l’installation d’une des plus grandes mines de lithium à ciel ouvert. 

En lieu et place du rêve d’un futur radieux, les montagnes commencent à se déplacer. 

L’été de Mariana est interrompu par le mouvement lent des machines. Des visions aériennes du paysage et des extraits de recherches scientifiques se mêlent aux portraits des habitants et des nouveaux arrivants. Cette rencontre entre deux mondes parallèles révèle l’histoire d’une communauté historiquement périphérique qui a revendiqué sa capacité d’autogestion. 

On entend les échos d’autrefois et les mines de tungstène, qui ont alimenté l’économie à l’époque de la seconde guerre mondiale, semblent ressusciter, mais cette fois-ci avec un nouveau propos : celui de permettre à l’Europe d’être à la tête de la nouvelle “Battery industrial revolution”.