Frédérique PRESSMANN

Née en 1966 à Paris, Frédérique Pressmann est réalisatrice de films documentaires et de créations sonores.

Après avoir été journaliste de presse écrite, notamment à New York où elle a travaillé quatre ans à la fin des années 80 pour le Village Voice et Politis, elle occupe différents postes techniques dans la presse et l'édition, fait de la radio (France Inter, Fréquence Paris Plurielle) et traduit des romans de l'anglais (notamment l'œuvre d'Audre Lorde et celle de George Pelecanos).

Rapidement frustrée par ce qu’elle perçoit comme une certaine sécheresse de l’approche journalistique, elle se tourne vers une écriture plus personnelle et plus sensible qui prend le chemin du documentaire de création. Son premier film, Un cirque à New York (INA, 2002), présenté dans une quinzaine de festivals en France et à l’étranger, est primé à Entrevues (Belfort) et à Traces de Vies (Clermont-Ferrand) et continue aujourd’hui à circuler dans les réseaux de diffusion alternatifs ainsi que dans les universités.

Depuis 2002, elle collabore de façon soutenue avec ARTE Radio pour qui elle réalise des créations et documentaires sonores (une cinquantaine à ce jour), dont Voyage au cœur des Groupes Medvedkine qui a reçu le Prix Phonurgia de la création radiophonique à Arles en 2003. Elle travaille aussi régulièrement pour France Culture et obtient en 2007 la bourse “Brouillon d’un rêve” de la Scam pour Tramway numéro un, réalisé dans le cadre de l’Atelier de création radiophonique.

Mémoire, identité, culture populaire, migrations, perte ou survivance du lien social sont des questions qui irriguent son travail depuis le départ, ainsi qu’une certaine passion pour la ville comme lieu d’inscription privilégié de ces problématiques. Après un premier film consacré à New York, Le monde en un jardin, son deuxième long-métrage (entre2prises, 2011) chronique le passage d’une année au sein du Parc de Belleville, à Paris. Il obtient le Prix découverte 2012 de la Scam. Une sortie en salle ainsi qu'un coffret DVD sont prévus pour le début de l'année 2014.

Accordant un rôle essentiel au son, y compris dans son travail cinématographique, elle enseigne également depuis 2009 la pratique de l’écriture sonore lors d’ateliers ou d’interventions en collèges, lycées, et au niveau de l’enseignement supérieur. Membre de la Casa de Velázquez à Madrid pour l’année 2013-2014, elle y développe actuellement un projet de film portant sur le quartier d’El Cabanyal, à Valence, qui constituera le troisième volet de la trilogie urbaine démarrée quinze ans plus tôt.