Sentiers aveugles

Exposition dans le cadre de PHotoEspaña 2017

7JUIN - 21JUILLET 2017
Galerie du 10 - Institut français de Madrid
Exposition

Anaïs BOUDOT et Marianne WASOWSKA
Membres artistes de la Casa de Velázquez

Org: Casa de Velázquez - Académie de France à Madrid, Institut français de Madrid

------

Rencontre le mercredi 14 juin :
- 19h30 : Visite guidée de l’exposition par les photographes Anaïs Boudot et Marianne Wasowska
- 20h00 : Présentation du livre-catalogue avec les photographes et les auteurs Daniel Lesmes et Jordi Massó 

À l'Institut français de Madrid (Galerie du 10 et Cafétéria) - Entrée libre et gratuite

Télécharger l'invitation [PDF] ici

-------

Exposition du 7 juin au 21 juillet 2017
Vernissage le mercredi 7 juin - 19h30

Lieu: 
Galerie du 10
Institut français de Madrid
C/ Marqués de la Ensenada, 10


Entrée libre et gratuite


Présentation

Dans le cadre du Festival PhotoEspaña 2017, l'Institut Français de Madrid et la Casa de Velázquez présentent l'exposition Sentiers aveugles, du 7 juin au 21 juillet 2017, à la Galerie du 10.

Sentiers aveugles réunit les photographes Anaïs Boudot et Marianne Wasowska, toutes deux membres de l'Académie de France à Madrid, section artistique de la Casa de Velázquez, pour l'année 2016-2017.

Artistes aux univers personnels denses, leurs expressions artistiques convergent vers un même objet : la captation du monde sensible, évanescent, dont la réalité se heurte aux frontières du doute, de l'éphémère et de l'oubli.

Dans cette exposition à deux voix, elles accompagnent le spectateur au coeur d'une errance visuelle où la photographie joue un double rôle : elle est à la fois ce qui vient révéler l'invisible et ce qui interroge sur la possibilité même d'une fixation de ces espaces -physiques ou mentaux- qui échappent à la perception.

L'exposition Sentiers aveugles s'inaugurera le mercredi 7 juin à 19h30 à la Galerie du 10, salle d'exposition de l'Institut français de Madrid. Elle s'intégrera dans la section Sedes invitadas du Festival PhotoEspaña, qui célèbre cette année sa XXe édition.

L'exposition sera accompagnée d'un catalogue où dialogueront les oeuvres des deux artistes avec les textes inédits de Daniel Lesmes - historien de l’art, essayiste et président de l'Espacio CRUCE, Arte y pensamiento contemporáneo - et de Jordi Massó, professeur d’esthétique à la faculté de philosophie de l’Université Complutense et spécialiste de la pensée française contemproraine.


Les artistes

Anaïs Boudot poursuit un travail autour de l’exploration des moyens photographiques. Par des allers-retours constants entre argentique et numérique, elle cherche à interroger ce medium et ses possibilités d’hybridation. Le paysage et la lumière – comme des évocations d’espaces mentaux, du domaine de la remémoration – se retrouvent au cœur de ses travaux.

Elle questionne les frontières du visible et s’engage dans ces interstices créés entre temps et mouvements.

Autour de la représentation du paysage, le travail d’Anaïs Boudot pendant sa résidence à la Casa de Velázquez vient rendre compte d’un voyage intérieur. À travers ce travail expérimental, l’artiste souhaite évoquer un paysage mental, un parcours physique et temporel, passant successivement par différentes strates. Dans une approche poétique et visuelle, elle lie pour cela les paysages du nord de l’Espagne aux Demeures évoquées par Thérèse d’Avila dans son Château Intérieur.

« Ce qu'Anaïs Boudot convie à chaque instant est avant tout l'expérience du regard qui doute, relance à ses franges, se prend les pieds dans le tapis de l'invisible, cet insaisissable à quoi il faut, malgré tout, donner une forme, et donc une sorte de vérité. Ses images habitent l'épaisseur du temps: archéologiques, elles le sont, au sens où elles grattent à la surface du sensible afin de s'engouffrer dans l'étendue chaotique des pierres et des sculptures qui restent, des marches d'escalier qui montent vers des lieux à circonscrire et à habiter, des chambres d'attente autant que des demeures. »
Léa Bismuth – Critique d'art et commissaire

-----------

Le travail photographique de Marianne Wasowska, s'il s'ancre toujours dans le voyage, se partage entre une démarche documentaire et une autre plus introspective, menée notamment autour des images mentales - mémoire, rêves...

En résidence à la Casa de Velázquez, elle mène une recherche sur les images mentales qui se manifestent par le rêve. Elle explore pour cela l'iconographie onirique dans la peinture espagnole, et la façon dont la littérature classique et contemporaine lie rêve et fiction pour produire une mise en abîme de la réalité visant à questionner et enrichir nos certitudes quant à nos perceptions.

Elle investit en même temps la matière de ses propres rêves en en recueillant les images et en les utilisant comme boussole pour naviguer dans le réel.

« Les images mentales possèdent, cultivent et créent leur propre monde pour nous. Liées par l'intuition à cette infime couche souterraine et aux sensations que celles-ci provoque, Marianne Wasowska cherche la texture, tendresse, forme, taille, poids et couleur de autre Nature. Rêve, souvenirs, illusions et hallucinations font partie des spectres qu'elle invoque, en recueillant tous types de récits onirique: échos de la langue qui en se lit pas. Par l'élucidation de ces éléments elle propose de nous envelopper dans des dispositifs de semi-veille, pour vivre alerte cet univers alinguistique »
Pablo Méndez - Artiste