Artistes de la Casa de Velázquez

17MARS - 30AVRIL 2016
Manoir de la Touche, Nantes
Exposition

Tania BLANCO, Hélène DAMVILLE, Baptiste FOMPEYRINE, Didier HAMEY, Guillaume LEMARCHAL, Albert MERINO, Sarah NAVASSE-MILLER, Renaud PERRIN, Pierre PRIMETENS, Romain RAMBAUD, Quentin RAVELLI, Esther SEÑOR

Org: Département de Loire-Atlantique et Casa de Velázquez - Académie de France à Madrid

Exposition ouverte du 17 mars au 30 avril 2016
Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h
Le vendredi : ouvert dès 12h30

Manoir de la Touche - Musée Dobrée
18 rue Voltaire - Nantes

Entrée libre et gratuite

Médiation pour les publics scolaires :
Sur rendez-vous les jeudis et vendredis après-midis
Pour les groupes : sur rendez-vous
Contact : actionculturellepatrimoine@loire-atlantique.fr

Présentation

L’exposition présentée à partir du 17 mars au Musée Dobrée, parallèlement à la 26ème édition du festival du cinéma espagnol de Nantes, regroupe les travaux de onze membres artistes de l’Académie de France à Madrid, issus de la promotion 2014-2015. 

Les œuvres exposées, fruit d’une année de travail et de création dans les ateliers de la Casa de Velázquez, nous invitent à découvrir les univers propres à chacun des artistes. Elles rendent également compte des nouveaux champs d’exploration de la création contemporaine actuelle et des perspectives nouvelles qui en émergent.

À leur côté, sera également présent Romain Rambaud, artiste nantais ayant bénéficié d'une résidence de trois mois à la Casa de Velázquez en 2015. 

Manifestation de l’art contemporain et témoignage des puissants liens culturels unissant la France et l’Espagne, l’exposition s’inscrit de plus dans le cadre de la politique de soutien à la création contemporaine et aux jeunes artistes du département de Loire-Atlantique.

Artistes

Les onze membres artistes présentés ont développé, durant un an, le projet artistique pour lequel ils ont été sélectionnés en résidence. 

À travers cette exposition, les artistes de la Casa de Velázquez présentent ainsi les oeuvres résultant du travail développé pendant leur année de résidence, entre 2014 et 2015.


Tania BLANCO (1978) - Arts plastiques

Artiste boursière de la ville de Valence (Espagne), la plasticienne Tania Blanco s’exprime à travers une oeuvre hybride.

Elle a développé, d’une part, une série de plaques commémoratives des avancées et actions récentes de divers mouvements sociaux.

D’autre part, elle a mis en place une ironique campagne de publicité pour la démocratisation de la consommation artistique, afin de réfléchir sur la valeur sociale de l’Art.


Hélène DAMVILLE (1984) - Gravure
Dans son processus artistique, Hélène Damville explore aussi bien l’aspect organique que l’ambition philosophique de l’acte de graver.

Spécialiste des techniques directes (linogravure, xilographie, burin), elle tire principalement son inspiration de l’architecture de la nature, à travers l’étude des végétaux, des minéraux et des ossements.


Baptiste FOMPEYRINE (1989) - Arts plastiques
En convocant non seulement le concept de mémoire, mais également du devenir de cette mémoire, Baptiste Fompeyrine centre son travail sur l’étude profonde du monde et de ses détails.

Dans ses gravures, il mélange ainsi les traits de l’existence quotidienne et ceux de la vie rêvée.

Durant sa résidence en Espagne, il a conçu son projet artistique comme les premiers pas d’un homme vers la leçon de la Méditerranée.


Didier HAMEY (1962) - Gravure
Spécialiste de la gravure en taille douce, l’univers émanant de l’oeuvre de Didier Hamey est rempli d’êtres hybriques à l’intérieur desquels se mèlent le végétal et l’animal.

Les créatures qui naissent de ses gravures portent en elles un monde, entier et secret, comme la vision légendaire d’une nature que l’humanité aurait oublié.


Guillaume LEMARCHAL (1974) - Photographie
La recherche photographique entreprise par Guillaume Lemarchal prend comme point de départ les paysages, comme dépositaires des mémoires individuelles et collectives.

Il développe son travail en Espagne en s’intéressant aux espaces abandonnés, fantômes des rêves du passé et qui deviennent les symbôles de la crise économique qui a frappé le pays.


Albert MERINO (1979) - Vidéo
Artiste visuel d’une grande puissance suggestive, la production audiovisuelle d’Albert Merino décline l’onirisme sous toutes ses formes afin de mettre en question le monde qui nous entoure.

Pendant sa résidence, il a développé un projet aux multiples facettes, réfléchissant sur la figure humaine, la condition de l’individu dans la ville et l’action de l’homme sur la nature.


Sarah NAVASSE MILLER (1985) - Arts plastiques
En explorant le dessin comme art de l’immédiateté, Sarah Navasse-Miller propose de grands formats au graphite, comme un récit des chemins intérieurs, aussi bien de l’artiste que des individus dans leur existence.

Ses oeuvres, faites de lumière et d’ombre, se contemplent comme un laboratoire d’émotions, caché au coeur de situations prosaïques de la vie quotidienne.


Renaud PERRIN (1977) - Arts plastiques
Graveur et illustrateur, Renaud Perrin a dévellopé un triple projet durant sa résidence.

En commençant par la traduction graphique de l’oeuvre Amberes du chilien Roberto Bolaño, il poursuit sa recherche en interrogrant la figure du vagabond - le hobo nord-américain - sa mythologie et son langage.

Explorateur de l’inquiétante étrangeté, il centre la dernière partie de son travail sur le déclin des cyber-cafés.


Pierre Primetens (1974) - Cinéma
Après avoir commencé sa carrière aristique avec un triptique autobiographique et des films documentaires, le cinéaste Pierre Primetens concrétise son désir de fiction en préparant un long-métrage trouvant ses sources sur les côtes portugaises.

Suivant l’histoire d’amour entre un jeune français et l’un des derniers pêcheurs de l’Algarve, c’est aussi l’histoire d’un pays qui se dessine, entre particulier et universel.


Quentin RAVELLI (1982) - Cinéma
Poursuivant son projet cinématographique, le sociologue Quentin Ravelli prend la caméra pour suivre la vie d’une brique, ce ladrillo devenu le symbôle du désastre financier espagnol.

Depuis la production industrielle jusqu’aux luttes contre la spéculation immobilière, en passant par la construction d’une ville fantôme, des portraits se dessinent comme autant de manières de vivre et de dépasser la crise.


Esther SEÑOR (1982) - Arts plastiques - Du collectif Señor Cifríán

Tout au long de sa résidence, la plasticienne Esther Señor, boursière de la Diputación Provincial de Zaragoza, a cherché à faire jaillir la poésie à l’intérieur du quotidien.

Dans sa recherche expérimentale, elle gomme les frontières entre les disciplines afin de souligner, par tous les moyens, la beauté naturelle contenue dans le trivial et le commun.


En plus du travail des membres de l'Académie de France à Madrid, l'exposition mettra à l'honneur le travail de l'artiste nantais Romain Rambaud, bénéficiaire d'une bourse en collaboration avec le département Loire-Atlantique.


Grâce à cette bourse, il a été accueilli pendant trois mois  en résidence à la Casa de Velázquez. 


Romain RAMBAUD (1981) - Arts plastiques
Les recherches actuelles de Romain Rambaud se développent autour de sculptures « contrariées ». Ce travail récent sur les matériaux contraints, présent dans ses dernières réalisations, met en place des dispositifs de création autonomes de formes par l’utilisation d’objets et matériaux.

Ces dispositifs tendent à contraindre une matière afin d’en extraire une forme aléatoire, résultat des forces qui modifient le matériau. La forme est détachée de tout référent, seule l’action et la contrainte exercée sur le matériau entrent en lecture. 

Galerie

PODCASTS
25/04/2016 - 33min 47s - Français