Réserve de la bibliothèque

La Réserve de la Casa de Velázquez compte environ 3 800 exemplaires, qu'il s'agisse de manuscrits ou de documents imprimés.

Dans la "Réserve” ou “Réserve ancienne” sont entreposés plus d'un millier d'ouvrages publiés entre le début du XVIe siècle et l'année 1800, ainsi qu'une trentaine de manuscrits. Quant à la “Réserve moderne”, elle accueille les documents qui, du fait de leur valeur ou de leur rareté, méritent tout particulièrement d'être préservés, sachant que le reste de la bibliothèque est entièrement en libre accès.

Dans la réserve moderne sont rangés les ouvrages qui, de par leurs caractéristiques, ne peuvent être laissés en libre accès :

Livres imprimés selon d'anciennes techniques d'impression artisanales (antérieurs à 1820 pour la plupart)
Livres uniques ou susceptibles de l'être, dans la mesure où ils ne sont signalés par aucune autre bibliothèque
Livres à tirages limités, numérotés ou dédicacés
Livres annotés ou enrichis par des reliures précieuses ou des photos originales
Livres récents qui doivent être mis en lieu sûr, du fait de leur prix ou de leur intérêt
Livres contenant des gravures originales
Livres constitués de plis non cousus
Maîtrises et travaux inédits
Partitions originales

Les fonds des différentes réserves de la bibliothèque de la Casa de Velázquez proviennent essentiellement d'achats et de trois legs importants qui, après la destruction du bâtiment pendant la guerre civile, ont permis de rendre à la bibliothèque sa richesse bibliographique passée, et même de l'accroître.

Ces trois legs sont, dans l'ordre :

Un fonds bibliographique sur l'hispanisme provenant de la bibliothèque de l'Université de Bordeaux et composé principalement d'ouvrages modernes, parmi lesquels quelques exemplaires rares.

Le legs du Marquis del Saltillo, datant de 1956 : c'est un ensemble particulièrement riche en ouvrages sur la noblesse, parmi lesquels il faut signaler d'une part, une collection de “pleitos de hidalguía” et de documents nobiliaires (du XVIIIe siècle, principalement), et d'autre part, un fonds religieux, comptant une collection d'oraisons et de sermons. Parmi les manuscrits figurent des documents des XVIe et XVIIe siècles, ainsi qu'une bonne partie de la correspondance personnelle du donateur.

Bibliographie :
Cotton, Françoise, «Les manuscrits de la Bibliothèque de la Casa de Velázquez (Fonds Saltillo)», Mélanges de la Casa de Velázquez, 6 (1970), p. 471-488.

Le legs Ignacio Olagüe : reçu dans les années 1970, il est plus hétérogène que celui du Marquis de Saltillo, mais il n'en est pas moins intéressant pour autant. Féru d'histoire et de littérature, Ignacio Olagüe est connu pour son extraordinaire travail de bibliophile et pour ses livres de Quevedo, une collection d'éditions princeps, parfois uniques, qui suffisent à eux seuls à conférer une réputation internationale à la bibliothèque de la Casa de Velázquez. En complément de ce don, la bibliothèque possède un fonds de manuscrits autographes et mécanographiques, composé de la correspondance d'Ignacio Olagüe avec des éditeurs et des collègues, d'originaux de ses œuvres, antérieurs et postérieurs à la censure franquiste.

Bibliographie :
Fierro, Maribel: « La historia islámica de la península ibérica : sobre "La revolución islámica en occidente", de Ignacio Olagüe; y "Buscando desesperadamente el paraíso. Viajes de un musulmán escéptico", de Ziauddin Sardar », Revista de libros , 109 (2006), pp. 3-4.

Moll, Jaime: «Les éditions de Quevedo dans la donation Olagüe à la Biblliothèque de la Casa de Velázquez», Mélanges de la Casa de Velázquez, 16 (1980), p. 457-94.

La réserve de la bibliothèque de la Casa de Velázquez aujourd'hui
Les fonds les plus précieux de la bibliothèque font aujourd'hui l'objet de trois types d'action, en relation les unes avec les autres :

Conservation et préservation. Un inventaire approfondi a été effectué en 2003-2004 dans le but de vérifier l'état de conservation de chacun des documents et, le cas échéant, de décider des interventions nécessaires pour en assurer la pérennité.

Catalogage et recatalogage. La science bibliothéconomique est tout sauf statique, et grâce aux normes de catalogage actuelles, l'on peut inclure dans les notices des informations structurées et normalisées sur l'auteur, le titre, l'imprimeur, les matières, la collation, mais aussi sur les paratextes (préliminaires, dédicaces, illustrations), ce qui permet de multiplier les moyens d'accès en même temps que l'information sur les document. Dans le cas de la réserve, nous avons entrepris depuis plusieurs mois de compléter les notices de nos exemplaires, que ce soit dans notre catalogue local ou dans le catalogue des universités (Sudoc). Les nouvelles notices comportent l'image de la couverture et des autres éléments intéressants de l'exemplaire (reliure, ex-libris, gravures, dédicaces autographes, etc.).

Digitalisation. Comme le catalogage, la digitalisation répond à la fois à la nécessité de conserver une trace du livre et à celle d'en faciliter l'accès. Sont digitalisés en priorité les exemplaires les plus consultés ou qui, du fait de leur mauvais état de conservation, souffrent plus que les autres lors des manipulations.

Par ailleurs, afin de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs, un nouveau service a été créé : il s'agit de la digitalisation à la carte. Tout lecteur désireux d'obtenir une copie papier, de qualité laser, d'un ou plusieurs documents de la réserve peut demander un devis personnalisé. Sa demande sera étudiée en fonction de l'état de conservation du document et du temps de travail nécessaire. Sont exclus de tout type de reproduction les ouvrages que nous gardons en réserve pour raisons de droits d'auteur (par exemple les mémoires de maîtrise ou de DEA).

Pour plus d'informations, veuillez vous adresser au service d'accès au document et de prêt entre bibliothèques : peb@casadevelazquez.org

La bibliothèque de la Casa de Velázquez, ses exemplaires et ses lecteurs

En dépit de son grand intérêt, le fonds bibliographique de la bibliothèque de la Casa de Velázquez ne serait rien sans ses lecteurs. C'est ainsi que nous sollicitons leur collaboration pour inclure ici des informations particulières concernant certains de nos exemplaires. En voici les premiers fruits, dont nous espérons voir s'accroître le nombre avec le temps :

Flos Sanctorum, commentaire de Claude Chauchadis