L’exploitation des ressources naturelles durant l’Antiquité

à partir de la géoarchéologie, la bioarchéologie et l’archéométrie

5
juin
-
9
juin 2017
Madrid
École thématique

XI École thématique d’archéologie antique

Inscriptions jusqu'au 1er avril 2017

Coordination scientifique : Dirce Marzoli (DAI-Madrid), Laurent Callegarin (Casa de Velázquez, Madrid)
Coordination logistique : Oriane Bourgeon (Casa de Velázquez, Madrid)
Organisation : Deutsches Archäologisches Institut (Madrid), École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Date : Du 5 au 9 juin 2017
Lieu : Madrid / Deutsches Archäologisches Institut – Casa de Velázquez
Nombre de places : 15


Inscriptions à travers du formulaire en ligne.


Présentation

L’atelier doctoral s’inscrit dans le cadre de la collaboration scientifique entre l’Institut archéologique allemand de Madrid et l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid) qui s’est converti au fil de la dernière décennie en un rendez-vous traditionnel de renommée internationale.

L’atelier met à disposition des jeunes chercheurs un cadre idéal qui favorise un dialogue ouvert, critique et constructif. Le thème de cette nouvelle session est centré sur l’exploitation des ressources naturelles dans l’Antiquité appréhendée de manière pluridisciplinaire, notamment à travers la géoarchéologie, la bioarchéologie et l’archéométrie. L’étroite relation entre l’histoire de l’humanité et son environnement naturel constitue une importante thématique dans la recherche archéologique.

Cet atelier s’intéressera plus spécialement à la période comprise entre le Ier millénaire a.C. et le IIIe siècle p.C. sur une vaste aire géographique qui comprend l’Europe centrale et méridionale, ainsi que le Maghreb. Seront confrontés les résultats des recherches interdisciplinaires afin de mieux saisir le phénomène de développement économique, social, politique et écologique en relation avec l’exploitation des ressources naturelles durant l’Antiquité.

Les cas d’étude seront tout particulièrement abordés depuis la géoarchéologie, la bioarchéologie et l’archéométrie. La présentation de l’atelier est intentionnellement ouverte afin de favoriser le dialogue interdisciplinaire et diachronique.


Plusieurs thématiques seront abordées, notamment :

  • la reconstitution des paléoenvironnements et la paléoéconomie d’un site, à partir de la convergence des différentes approches disciplinaires, issues du domaine archéologique et des sciences naturelles. 
  • les tentatives de reconstruction des patrimoines agricoles et alimentaires à partir des études archéobotaniques. 
  • les actions entreprises et les solutions technologiques trouvées par les différentes sociétés pour accéder aux ressources naturelles et pour les utiliser dans leur économie. 
  • la provenance et le commerce des ressources naturelles, brutes ou transformées, à travers les témoignages archéologiques (ateliers, artefacts, écofacts, amphores, lingots….). 
  • l’impact de l’exploitation des ressources naturelles sur le paysage (archéogéographie) et sur les formes de vie.  

L’objet de l’atelier doctoral est de susciter une réflexion scientifique et méthodologique sur la problématique touchant l’exploitation des ressources naturelles dans l’Antiquité.

Cet atelier s’adresse spécialement aux doctorants en histoire, en archéologie et en sciences naturelles en relation avec les sciences humaines, issus des universités et des centres de recherche de toute l’Europe et du Maghreb.

En outre, fort d’une approche multidisciplinaire, il vise à créer un espace d’échanges d’expériences et d’analyse des pratiques d’investigation dans les différents contextes géographiques. De cette manière, chaque participant aura l’opportunité de s’impliquer activement dans l’enrichissement des échanges en présentant son thème de recherche doctorale, en travaillant en groupe et en participant à la réflexion collective, avec l’appui de spécialistes confirmés de prestige international.

L’atelier se déroulera en alternance au Deutsches Archäologisches Institut et à la Casa de Velázquez ; nous aurons en outre l’occasion de visiter les laboratoires d’archéométrie de la Universidad Autónoma de Madrid.

Conditions pratiques

Il n’y a pas de frais d’inscription. Les candidats devront s’inscrire au moyen du formulaire jusqu’au 1er avril 2017 (minuit). Les coordinateurs leur confirmeront l’acceptation ou non de leur candidature par courrier électronique le 7 avril 2017.

La Casa de Velázquez accueillera les 15 candidats retenus du 4 au 9 juin, leur offrant (pour ceux qui ne résident pas à Madrid) le logement en chambre double, le petit-déjeuner, le déjeuner et les visites.

Les déplacements et les dîners seront à la charge des participants.

La Casa de Velázquez et le DAI-Madrid offrent trois bourses de 350 euros maximum (pour le voyage) à des étudiants inscrits dans des établissements supérieurs du Maghreb qui en feront la demande.

Langues de l’atelier : castillan, français, allemand, anglais, portugais et italien.