Société minière et monde métis

Le centre-nord de la Nouvelle Espagne au XVIIIe siècle

  • 35 €
  • 2015
  • ISBN 9788415636960
  • 358 p.
  • 17 x 24 cms.
  • Broché
  • Bibliothèque de la Casa de Velázquez no 64

ACHETERVOTRE COMMANDE

Localiser ce titre dans une librairie

Acheter la version électronique sur :
Casalini Libri
Google Play Store
Digitalia
Unebook

Le principal intérêt de cet ouvrage réside dans l'approche microhistorique de groupes sociaux aux trajectoires individuelles inattendues. Il renouvelle en partie le regard que l'on porte sur les populations indifférenciées des centres miniers du nord du Mexique colonial. L'enquête, basée sur les archives mexicaines, permet de mieux prendre la mesure des dynamismes, de la fluidité et de la grande instabilité qui affectait ces sociétés. Il en résulte un texte foisonnant d'études de cas, certains étudiés suivant divers angles d'attaque : spatiaux, sociaux, religieux, judiciaires, culturels... Ce livre se propose donc de compléter les travaux sur Zacatecas et l'étude des sociétés minières du Centre-Nord de la Nouvelle-Espagne grâce à une démarche qui apporte un peu de « chair » à une littérature traditionnellement plus encline à considérer l'histoire économique, celle de la construction régionale ou la trajectoire exemplaire des élites.

Table des matières

Préface par Michel Bertrand

Introduction

LES PLÈBES URBAINES DANS UNE SOCIÉTÉ DE FRONTIÈRE
I. — Les franges de la société coloniale
II. — Les routes du Centre-Nord

DES INDIVIDUS À L'AFFÛT DES MOINDRES OPPORTUNITÉS OU L'ENJEU DES PROCÈS AU XVIIIe SIÈCLE
III. — Les poids des particularismes régionaux
IV. — Des populations audacieuses

AMBIGUÏTÉS RELIGIEUSES ET AMBIGUÏTÉS SOCIALES
V. — Du bricolage religieux au bricolage social
VI. — Les bigames entre marginalisation et intégration

POPULATIONS MÉTISSÉES ET CONSTRUCION IDENTITAIRE
VII. — Entre réalité, fantasmes et jeu de rôle
VIII. — Une construction identitaire métisse « en négatif » ?

Conclusion