Exils entre les deux mondes

Migrations et espaces politiques atlantiques au XIXe siècle

8
mars
-
9
mars 2012
Casa de Velázquez - Madrid
Colloque

Coord. DELPHINE DIAZ (Université Paris I, Centre d’Histoire du xixe siècle), JEANNE MOISAND (Université Paris I, Centre d’Histoire du xixe siècle) , ROMY SANCHEZ (Université Paris I, MASCIPO), JUAN LUIS SIMAL (Université Autonome, Madrid)
Org. : EHEHI-Casa de Velázquez, Centre d’histoire du xixe siècle (Université Paris I-Université Paris IV), Universidad Autónoma de Madrid, École doctorale d’histoire ED113 (Université Paris I), UMR 8168 « Mondes Américains, Sociétés, Circulations, Pouvoirs XVe-XXIe siècles » MASCIPO, Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine IHMC(CNRS)

Présentation

Dans la plupart des sociétés atlantiques du XIXe siècle, l’entrée dans la modernité politique s’accompagne d’exils volontaires ou forcés. Comment comprendre l’impact de ces itinéraires sur la (re)construction d’un espace politique transnational, commun à l’ancien et au nouveau monde après les indépendances américaines ? En rassemblant des chercheurs issus de différents contextes universitaires, ce colloque entend aborder et discuter plusieurs problèmes. Tout d’abord, la définition de l’objet « exil » : comment envisager les exilés politiques sans essentialiser une catégorie sociale aux frontières floues, qui entretient des relations parfois étroites avec celle des autres migrants ? Pour éviter cet écueil, faut-il privilégier l’étude de trajectoires individuelles, ou au contraire s’attacher aux mouvements de groupes sélectionnés sur des critères précis ?  Ensuite, l’observation de tendances sur le long XIXe siècle : à quels types de changements les itinéraires, la sociologie et l’impact des exils sont-ils soumis ? Comment l’accélération des circulations politiques conforte-t-elle des tendances apparemment contradictoires, comme la fragmentation politique de l’Atlantique ibérique, ou l’affirmation des nationalismes de part et d’autre de l’Atlantique? Pour finir, les choix méthodologiques : pour étudier les exils, doit-on s’intéresser en priorité à la matérialité des circulations d’hommes et des échanges d’idées ou privilégier les contacts entre histoire sociale du politique et de la culture, et histoire des concepts ? Certaines méthodes, comme les analyses de réseaux, les prosopographies, les études de discours, sont-elles particulièrement adéquates à cet objet ?

Programme

Jeudi 8 Mars

9h30-10h
OUVERTURE

JEAN-PIERRE ÉTIENVRE
Directeur de la Casa de Velázquez

ANNICK LEMPÉRIÈRE
Professeur à l’Université Paris I

10h-13h
Exils transatlantiques et circulations politiques à l’âge des révolutions


Discutant
JACQUES-OLIVIER BOUDON 
Université Paris IV, Centre d’Histoire du XIXe siècle

JUAN PRO RUIZ
Universidad Autónoma de Madrid
Los Afrancesados españoles en el exilio y el papel de las Américas

WALTER Bruyère-Ostells
IEP Aix-en-Provence, Centre d’Histoire du XIXsiècle
De l’Empereur au Libertador : circulations et exils d’officiers napoléoniens entre Europe et Amérique après 1815 

Débat
Pause

GABRIEL ENTIN
Universidad de Buenos Aires
Une communauté hispanique d’exilés : les révolutionnaires du Rio de la Plata aux États-Unis (1817–1821) 

JUAN LUIS SIMAL
Universidad Autónoma de Madrid
Crisis imperial y de identidad. El exilio liberal español (1810 -1834) 

Débat

15h-18h
L’Après 1848 des exils : une reconfiguration ?


Discutant
JUAN PAN-MONTOJO
Universidad Autónoma de Madrid

DELPHINE DIAZ
Université Paris I, Centre d’Histoire du XIXe siècle
La “Grande Émigration” polonaise, de la France au nouveau monde : des réseaux de mobilisation transnationale (1831-1849) 

ROMY SANCHEZ
Université Paris I, MASCIPO
1848 et le réformisme cubain entre Amérique et Europe : exils croisés et circulations politiques 

FLORENCIA PEYROU
Universidad Autónoma de Madrid
El exilio de los demócratas decimonónicos y la emergencia de una cultura política transnacional en las décadas centrales del siglo XIX

Débat
Pause

ALEXANDRE DUPONT
Université Paris I, Centre d’Histoire du XIXe siècle
“L’exil est une dure école, mais c’est une école où l’on apprend bien”. Exils carlistes en Europe, 1868-1876 

JOSE CARLOS FERRERA CUESTA
Universidad Autónoma de Madrid
Eldorado cultural : dos hombres de letras españoles en Argentina a finales del siglo XIX y comienzos del XX 

Vendredi 9 mars

9h30-13h
Saisir l’objet « exil » : entre migrations et circulations transatlantiques 

Discutant
DOMINIQUE KALIFA
Université Paris I, Centre d’Histoire du XIXsiècle

DARINA MARTYKANOVA
Universität Potsdam
Men of Science in Motion, 1780s-1850s 


JEANNE MOISAND
Université Paris I, Centre d’Histoire du XIXe siècle
Les exilés de la "république universelle": circulations transimpériales des insurgés espagnols et français (1866-1874)


Débat
Pause

EDWARD BLUMENTHAL
Université Paris VII
“Lo que viene de afuera siempre vale más” : exiliados argentinos entre Europa y América”, 1840–1860


Débat

CLÔTURE

SYLVIE APRILE
Université Lille III
Exilé(e)s et migrant(e)s transatlantiques : histoires entremêlées, historiographies parallèles


TABLE RONDE
L’objet exil et l’histoire transnationale


DELPHINE DIAZ (Université Paris I, Centre d’Histoire du XIXe siècle), JEANNE MOISAND (Université Paris I, Centre d’Histoire du xixe siècle), ROMY SANCHEZ (Université Paris I, MASCIPO), JUAN LUIS SIMAL (Universidad Autónoma de Madrid).